Soutien à la Turquie de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement ! 500 millions d’euros

Poghosyan a déclaré à l’Agence Anadolu (AA) qu’après la ratification par la Turquie de l’Accord de Paris, ses objectifs climatiques sont devenus plus ambitieux et se sont engagés à atteindre zéro émission d’ici 2053.

Soulignant que les investissements verts doivent augmenter rapidement pour atteindre ces objectifs, Poghosyan a déclaré : « Le GEFF que nous avons créé pour la Turquie est de 500 millions d’euros. Ce montant est le plus important parmi les fonds liés à l’efficacité énergétique de la banque en Turquie à ce jour. La taille et la conception du fonds, le nouveau climat de la Turquie conforme à ses engagements. il a dit.

Poghosyan a déclaré que si le nouveau GEFF continuera à soutenir certains investissements en Turquie, il accélérera également la transformation de la façon dont les banques, les sociétés de crédit-bail et les institutions turques font des affaires dans leur ensemble.

Expliquant que dans le cadre du GEFF, un financement sera fourni aux banques et aux sociétés de crédit-bail en Turquie, Poghosyan a déclaré que ces institutions soutiendront également les entreprises et les entreprises qui investissent dans des projets verts qui remplissent les conditions appropriées.

Le “système financier vert” accélérera la transformation de l’économie

Soulignant que les entreprises peuvent également recevoir un soutien technique sur la gestion du climat d’entreprise, qui a été inclus pour la première fois dans le GEFF, Poghosyan a poursuivi :

“Un système financier plus vert est essentiel pour garantir que les entreprises turques continuent d’accéder aux capitaux internationaux et pour soutenir les investissements nécessaires pour atteindre l’engagement de zéro émission nette d’ici 2053. Le programme vise à accroître la compétitivité des entreprises et des institutions financières turques, à garantir le vert La croissance du système financier turc vise à accélérer sa transformation afin de mieux soutenir ses objectifs. Le GEFF deviendra par la suite un élément central et spécialisé de la relation de la BERD avec les secteurs financiers.

Notant que la Banque de développement industriel de Turquie a été la première banque turque à bénéficier du programme avec 53,5 millions d’euros, Poghosyan a déclaré : « Il y a un intérêt d’autres banques pour le moment, mais il est trop tôt pour annoncer leurs noms car ils sont sous Il n’y a pas de limite de temps pour le financement à fournir dans le cadre du GEFF. Banque et crédit-bail Il sera échelonné en fonction des demandes des entreprises. Il pourra bien sûr être élargi à l’avenir si la demande augmente. utilisé les phrases.

Signal d’augmentation des investissements

Soulignant qu’ils accéléreront la diffusion de la syndication, des marchés de capitaux et des instruments de garantie pour soutenir la transformation bas carbone, Poghosyan a déclaré que la BERD était très active dans les investissements verts en Turquie avant même la ratification de l’accord de Paris, et que les nouveaux engagements climatiques de la Turquie accéléré l’augmentation des financements.

Selon les informations partagées par la BERD, depuis 2010, la BERD et ses partenaires financiers ont fourni à 14 institutions financières en Turquie un financement concessionnel d’environ 80 millions d’euros du Fonds pour les technologies propres (CTF) et 2,5 milliards d’euros de financement, avec environ 23 millions d’euros de subventions de l’Union européenne.

Avec les projets d’énergie renouvelable financés dans ce cadre, 10 % de la puissance installée totale d’énergie solaire de la Turquie, 8 % de la capacité de biomasse et de déchets, 7 % de la capacité d’énergie éolienne et 5 % de la puissance installée d’énergie géothermique ont été créés.

Ces projets ont atteint 1,8 % de la production d’électricité de la Turquie (environ 6 térawattheures) l’année dernière, tout en réduisant les émissions de 1,5 %.

Ces projets ont également dépassé les importations de charbon de 265 millions de dollars aux prix de 2021.

La BERD a jusqu’à présent fourni 15,5 milliards d’euros à 371 projets en Turquie. L’investissement de la banque, qui était de 1,7 milliard d’euros en 2020, a atteint un niveau record, atteignant 2 milliards d’euros en 2021. Les projets durables ont représenté 55 % de ces investissements.

Add Comment